#Madagascar, Tuléar

Ambiance très particulière à Tuléar. L’architecture et la taille des anciennes maisons montrent les investissements qui ont été faits dans ce port. Seulement, presque tout est laissé à l’abandon ou n’a pas été entretenu. Seuls les hôtels ou bars échappent encore à ce destin qui semble leur tendre ses bras.

Malgré la présence de son port et de son université, la ville semble rongée par la pauvreté. Partout, nous entendons la même rengaine concernant la faible fréquentation touristique. La chasse au client est redoutable. Des centaines de pousse-pousse sont à l’arrêt et viennent tenter leur chance à chaque fois que nous nous déplaçons à pied.

Lorsque le soir arrive, c’est un autre type de service qui est proposé : les « massages ». C’est un aspect particulièrement malsain de cette ville. Des gamines nous abordent constamment pour nous emmener. Il est évident qu’elles sont pubères, mais elles peuvent aussi bien avoir 13 ou 14 ans et nous en annoncer 20. Nous avons l’impression de nous retrouver dans la peau de Georges Clooney ou de Brad Pitt poursuivis par des groupies intéressées par la fortune.

Si il y a autant de prostitution, c’est parce qu’il y a les clients. L’Etat prend les choses au sérieux et des affiches sont dans chaque hôtel. Les mineures sont soi-disant interdites de séjour, seulement, ce n’est qu’un leurre et la réalité est beaucoup plus terre à terre : une envelope importante aux policiers permettrait d’agir en toute impunité. Je mets au conditionnel, car je n’ai évidemment pas eu l’occasion d’être témoin de ce genre d’agissements.

Il faut dire que les quelques occidentaux qui ont établi leur résidence dans les environs ne sont pas des ambassadeurs de luxe. Leur vie caricaturale pourrait se résumer à ricard, bière et putes. La grande majorité sont des retraités qui se pavanent avec une malgache qui pourrait être leur petite-fille. La phrase la plus descriptive de la situation a été entendue au petit-déjeuner :

« Ici à Tuléar, tout est possible. C’est le seul endroit au monde où si tu ouvres la porte des chiottes et que la fille est en train de chier, tu peux lui mettres la bite dans la bouche et elle te sucera… » Comment dire euuuuuuuuhhhhhhhh…

Fuyons!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils