Budapest : mes conseils pour un séjour magique

Comme je suis d’origine hongroise et que je connais bien Budapest, les amis me demandent régulièrement mes conseils pour un séjour magique. La base est évidemment de commencer par lire un minimum sur la destination et aller visiter les sites principaux, mais il y a quelques « must » qui donnent un aspect un peu différent. Voici donc les miens:

  • La carte « x » heures

Comme dans les autres grandes villes, cette carte permet d’avoir son abonnement pour les transports en commun ainsi que des entrées pour les musées et des réductions un peu partout. N’oubliez pas d’installer l’application des transports en commun qui est relativement bien faite: Budapesti Menetrend.

  • Les « fameux » thermes de Budapest

C’est évident qu’il faut aller dans ceux-ci. Le Gellért et les bains Széchényi sont incontournables, mais réellement destinés aux touristes. Je n’y vais plus que quand j’accompagne quelqu’un qui vient pour la première fois à Budapest. Ils sont magnifiques, mais ne correspondent pas à mes attentes. Pour moi, le must est le Rudas et sa piscine panoramique lors du coucher de soleil. Plus précisément lorsque le soleil s’est couché et que les monuments commencent à être éclairés: vous êtes au-dessus du Danube. Surtout ne pas hésiter à aller boire un verre de blanc dans le bar situé juste en dessous…

  • Le repas sur le Danube

Je ne pense pas que l’on puisse concevoir de venir à Budapest et ne pas se retrouver sur le Danube. Il y a les différentes formules ici, ma favorite est celle avec la musique Tzigane et le buffet à volonté. Vous avez une ambiance typiquement magyare avec un repas succulent. Cela peut paraître très touristique, mais c’est très professionnel. Cela ne fait pas du tout penser à un piège. Vous pouvez réserver en ligne ou alors passer par l’office de tourisme à la place Vörösmarty.

  • La soirée à l’opéra

Budapest est une ville musicale. Il y a de nombreux concerts parmi lesquels la musique classique. Dans la rue Váci, il y a d’ailleurs le ticket corner qui reprend tous les événements. Actuellement, l’opéra est fermé pour restauration, mais les représentations se font à l’Erkel théâtre. Il y en a pour tous les goûts. J’ai eu la chance de voir plusieurs représentations, c’est bluffant et à des tarifs démocratiques pour… les occidentaux. Pour les amateurs, les tickets se trouvent ici. Les spectacles sont vraiment axés sur le grand public, il ne faut vraiment pas être un spécialiste. Je conseille également de regarder le programme de la basilique Saint-Étienne dans laquelle j’ai assisté au Requiem de Mozart… mystique!

  • La soirée ripailles

J’ai deux adresses à conseiller. La première est le Lancelot situé près de la gare nyugati. [1.gare de l’Ouest dessinée par un certain Gustave…] C’est un restaurant médiéval avec des plats typiques. Les repas sont copieux et l’ambiance est garantie. Lors de la réservation obligatoire, vérifiez qu’il y a bien le show. La seconde est le gastrocorner à la rue Kiraly. Foie gras, cuisine locale, prix très démocratiques. Tout y est. De nouveau, il vaut mieux réserver et ne pas y aller trop tard.

  • Mon bar favori

Ne me demandez pas pourquoi c’est mon préféré, je vous le décris. C’est un bar avec une déco communiste, les boissons sont très bon marché. On y croise des tas de personnes qui veulent refaire le monde. Cela parle quasi exclusivement hongrois, mais… tout le monde avec tout le monde autour du bar. Je conseille la boisson locale: fröcs c’est un mélange de vin blanc et d’eau gazeuse. Je ne peux que vous encourager à le tenter à la dure avec un shot de Pàlinka à côté… les prix sont moins démocratiques, mais on découvre les habitudes du pays. Il est « cash only ». Ce bar est le hivatal situé juste entre Déak tér et le quartier des ruines… vous découvrirez ces endroits.

  • Surtout à ne pas faire : retirer des forints dans les bornes à touristes

Il y a des tas de choses à faire à Budapest, mais une à éviter. Vous allez voir fleurir des distributeurs HUF-EUR. Ils se trouvent dans les quartiers touristiques: le taux de change est du vol pur et simple. Rendez-vous plutôt dans les distributeurs des banques traditionnelles.

 

Ce billet sera évolutif, mais si vous passez par mon blog et par Budapest, n’hésitez pas à me contacter, car si je suis sur place, je vous conseillerai avec plaisir.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils