0

Les socialistes à la botte des lobbies!

Le jeudi 14 avril, les Parlementaires européens, dont les socialistes, ont montré leur vrai visage de serviteurs de la finance et des lobbies. Ils ont approuvé la résolution législative #TradeSecrets. Je n’ai même plus l’impression, j’en suis convaincu : ils n’en ont absolument rien à foutre des citoyens européens. Mais absolument rien. L’intérêt général ? Les valeurs sociales ? Rien, que dalle, sortez, il n’y a rien à voir. Le pire venant de ceux qui se disent socialistes, ce sont eux  que je dénonce ainsi que leurs mensonges ! Pour récupérer vos voix, ils se disent à votre écoute… Ensuite, ils vous oublient jusqu’aux prochaines élections.

Si vous suivez un peu la politique en Belgique, vous avez certainement remarqué cet écran de fumée envoyé par Arena et Tabarella sur le TTIP. Tout à coup, ils sont contre. Évidemment, ils oublient de signaler que le mandat de négociation a été donné par la Belgique à la Commission sous le gouvernement Di Rupo. Passons !

Quand ils parlent d’être contre le TTIP, c’est essentiellement au nom de l’agriculture, du droit des consommateurs et ils demandent plus de transparence. Vous avez des exemples ici. Or le vote qui vient d’avoir lieu parle justement de cette transparence et du droit à connaître les études d’incidence sur les consommateurs. Vous pensez que les eurodéputés Belges socialistes ont voté contre le texte ? Non, évidemment, Arena, Bayet et Tarabella se sont abstenus alors que Van Brempt a voté pour.

Il ne fallait surtout pas imaginer que nos eurodéputés seraient enclin à défendre leurs opinions lorsque les lobbies, tout comme nous, peuvent connaître leurs votes. Et pour être bien certain que leurs soutiens financiers sont protégés, ils ont verrouillé la porte de secours pour les lanceurs d’alerte.

En plein scandale des #PanamaPapers qui montrent à quel point il est important de protéger les whistleblowers, nos élus décident de lutter contre eux. Alors que les Assange, Snowden, Manning ou encore Deltour ont montré l’importance de leurs actions et leur foi dans les intérêts supérieurs à la finance, les groupes ALDE, ECR, PPE et S&D ont décidé de renforcer le secret sur les affaires.

À l’instar du député écolo Lamberts dans sa note FB du 14 avril, ce n’est pas la compétitivité que je remets en cause, mais le fait que sous couvert de « secret des affaires » les entreprises peuvent se soustraire à la Loi. Par exemple, le scandale VW, cela vous rappelle quelque chose ? Eh bien les entreprises peuvent être encore plus opaques.

Revenons sur les lanceurs d’alertes. Dans le cadre de VW, cette éventuelle personne aurait pu intervenir, car c’était illégal. Par contre, dorénavant, rien ne peut-être divulgué si ce n’est pas illégal. Donc, les journalistes qui dénoncent des affaires comme celle des #PanamaPapers devraient d’abord vérifier la légalité des montages avant de les dénoncer.

Si je suis mécontent aujourd’hui, c’est parce qu’une fois de plus, l’UE se fait dicter les lois par les lobbies. Or, nous sommes dans une période de solide défiance envers les institutions. Chaque jour, Verhofstadt apparaît dans les médias européens pour rappeler la dangerosité du décrochage avec l’opinion publique. De nouveau, celle-ci peut-être oubliée. Verhofstadt, lui aussi, a voté pour la loi, mais au moins, il n’a pas trahi ses électeurs.

Après les attentats à Bruxelles qui ont démontré le manque de moyens des fonctionnaires dû à l’idée de toujours moins d’État, les #PanamaPapers qui pointent le manque de ressources humaines pour lutter contre le blanchiment, le vote de défiance à l’UE par les Pays-Bas ou encore l’imminence d’un #Brexit, il aurait été temps que le Parlement se montre cohérent dans la lutte contre l’euroscepticisme.

Que les partis ALDE, ECR ou PPE soient derrière ce type de texte, je le conçois entièrement. Et encore, j’émets un doute pour le CDH et le CD&V qui se positionnent au centre gauche. Notons d’ailleurs que Rolin a voté contre, Arimont s’est abstenu et Vandenkendelaere est pour. En revanche, que les socialistes soient à la botte des lobbies me laisse perplexe. C’est à croire qu’ils creusent l’écart avec leur électorat par conviction libérale économique. Malgré les mouvements #Podemos, #NuitDebout, #ToutAutreChose… Ils décident clairement de ne pas donner une image plus sociale de l’UE.

Avant de nous tourner vers les résultats du vote, penchons-nous sur la composition du Parlement européen:

Hémicylce-UE

Répartitions-élus-PUE

Maintenant, regardons le résultat des votes: 503 pour, 131 contre et 18 abstentions. Seuls deux groupes ont appelé à voter contre : la gauche unitaire et les Verts/ALE. Dans le cadre du S&D, 163 eurodéputés ont voté en faveur de la résolution législative, 3 contre et 12 se sont abstenus. Au niveau des eurodéputés Belges dans leur ensemble, seuls Lamberts, Staes et Rolin ont voté contre.

votes-élus-belges-tradesecret

Le plus cynique, c’est que même si le S&D avait appelé à voter « contre », la loi serait de toute façon passée de plus ou moins 340 voix contre environ 310. Même si les convictions de la gauche moderne sont à droite, elle aurait pu faire semblant d’être positionnée à gauche. En fait, elle ne cache même plus sa vision politique de droite. Elle se fout clairement de l’opinion de ses électeurs.

Que l’on ne s’y trompe pas, je ne fais pas ici le procès du Socialisme en tant qu’idéologie. Je dénonce le comportement frauduleux des élus socialistes européens qui renient complètement les idées pour lesquelles ils ont été élu. Une fois sur leur strapontins, ils peuvent se laisser guider par les financiers, les lobbies et leurs marchés. L’électeur sera séduit en temps voulu lorsqu’il faudra sauver leurs petits sièges de schizophrènes.

Pauvres électeurs, pauvre Europe.

Profile photo of Nicolas

Nicolas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *